La trottinette électrique n’est pas sans dangers 

La trottinette électrique, nouveau moyen de mobilité faisant partie intégrante des « Nouveaux Véhicules Électriques Individuels » est de plus en plus utilisée comme moyen de transport.

Selon une enquête menée par l’assureur Aviva, 17 % des Français envisagent de se procurer un de ces NVEI (incluant hoverboard, monowheel, segway…) et 74 % les jugent pratiques et rapides. Cependant, les trois quart affirment trouver ces nouveaux moyens de mobilité dangereux.

Nous ne pouvons pas leur donner totalement tort. En effet, rien qu’en 2017 en France, les trottinettes électriques ont fait 286 blessés et 5 morts. 

 

Le manque de sécurité est dû notamment à l’absence de législation. Régir l’usage de ces véhicules à travers un cadre juridique est donc devenu nécessaire.

 

Exemple de Lime : investit 3 millions de dollars dans la sécurité de ses trottinettes

Lime, exploitant majeur de trottinettes électriques en libre-service, a lancé sa nouvelle campagne « Respect the Ride », afin favoriser la sécurité de l’utilisation de ses trottinettes. Pour un meilleur impact, Lime a remis plus de 25 000 casques aux utilisateurs des trottinettes et a organisé une conférence sur la sécurité des trottinettes et des vélos en libre-service. 

Les trottinettes électriques intégreront bientôt le Code de la route

L’arrivée de ces engins fait émerger de nouvelles problématiques liées à la sécurité et à la circulation. Le gouvernement prévoit ainsi de soumettre leur utilisation à une réglementation. En effet Elisabeth Borne, ministre des Transports, souhaite créer une nouvelle catégorie de véhicules dans le Code de la route. 

L’utilisation de ces Nouveaux Véhicules Electriques Individuels, impliquent des risques aussi bien pour leurs utilisateurs que pour les piétons. En effet les chocs à plus de 25 km/h peuvent être très violents.

La législation autour des NVEI devrait alors prendre effet d’ici fin 2019. L’objectif étant d’assurer la sécurité des usagers de la route comme celle des piétons.

 

 

Attention aucune trottinette électrique ne doit circuler sur les trottoirs

Elisabeth Borne a également déclaré que les NVEI n’avaient strictement pas leur place sur les trottoirs. Pour garantir une sécurité optimale et la fluidité de la circulation, les usagers sont priés de rouler sur les pistes cyclables ainsi que sur la chaussée dans les zones à 30 km/h.

 

 

Faut-il assurer ces Nouveaux Véhicules Electriques Individuels ?

La nécessité de souscrire une assurance pour les NVEI est déterminée par leur vitesse de pointe.
Si l’engin n’excède pas 6 km/h, il n’est pas indispensable d’en contracter. En revanche, lorsque la vitesse du véhicule dépasse cette limite, il est essentiel de souscrire une assurance.

 

 

Nos conseils pour circuler en toute sécurité en trottinette électrique : 

– Utilisez des protections : les casques, les genouillères, les coudières, les protège-poignets, 
– N’oubliez pas les éclairages avant et arrière pour assurer une visibilité optimale 
– Optez pour une conduite prudente et le respect d’une certaine distance de sécurité

Si vous désirez avoir plus d’informations sur le monde des vélos en libre-service, suivez-nous sur les réseaux sociaux.

Pas de commentaire

Commenter