Les différents services de mobilité

À l’ère 2.0, de nombreux services de mobilité sont venus faciliter la mobilité des Français. En effet nous pouvons observer de nombreuses alternatives à la voiture personnelle.

Selon un sondage mené par l’Observatoire société et consommation et la société Chronos, 60% des français remettent en cause l’usage de la voiture personnelle, et 17% sont prêts à se passer complètement d’une voiture. Il existe donc une réelle tendance à vouloir trouver des alternatives à la voiture individuelle.

Depuis une dizaine d’années, les nouvelles mobilités se sont développées et font évoluer les déplacements.

1- Le covoiturage

Apparu en 2004, covoiturage.fr devenu par la suite BlaBlaCar, avait pour objectif de permettre à tous les français de se déplacer partout en France à moindre coût. Par la suite le covoiturage s’est mis à la « courte distance », afin de relier domicile et lieu de travail.

En 2017, 30% de la population française ont eu recours, au moins une fois, au covoiturage quelle que soit la distance parcourue et le motif (Observatoire des mobilités émergentes Obsoco/Chronos).

2- Le vélo à assistance électrique

L’utilisation du VAE a explosé durant ces deux dernières années. L’essayer c’est l’adopter ! En effet vous à toutes les topographies, et ainsi vous n’arriverez plus au travail transpirant et essoufflé. Son prix reste cependant trois à quatre fois plus élevé qu’un vélo de ville classique (source Union Sport & Cycle). Good to know : La plupart des plateformes de location de vélos en libre-service proposent une offre de location de VAE longue durée afin de toucher un plus large public. 

En 2017, 254 870 vélos à assistance électrique ont été vendus en France contre 102 000 en 2015. 

3- La location en libre-service

Ce système permet de répondre aux besoins ponctuels de mobilité des habitants. Le service de location en libre-service existe sous différentes formes afin de convenir au plus grand nombre : service de location de voitures, vélos, trottinettes ou scooters en libre-service. Ce système permet entre autre de donner accès à ces véhicules à ceux qui n’ont pas les moyens de les acquérir.

Les vélos, ont été les premiers à être proposés en libre-service à grande échelle. Ils ont fait leur apparition tout d’abord à La Rochelle, Lyon, puis à Paris et désormais au sein de toutes les grandes villes et la plupart des moyennes villes Françaises. Il est possible de faire des locations à la journée ou via un abonnement à l’année.

Les voitures sont arrivées peu après les vélos, avec Autolib’ à Paris et Bluely à Lyon, et d’autres qui se lancent un peu partout dans le pays notamment grâce à Renault. La voiture en libre-service est généralement utilisée pour des déplacements à distance modérée. Le système de location de voiture en libre-service est appelé « autopartage ». En 2017 cette pratique a été adoptée par 2,5% des Français toujours selon l’Observatoire des mobilités émergentes Obsoco/Chronos.

Enfin, les scooters sont également disponibles en libre-service via application mobile, avec notamment Cityscoot à Paris et Nice. Il est possible de les rendre sur des emplacements autorisés : c’est ce que l’on appelle le « free-floating ». En effet, il est possible de rendre un vélo ou un scooter à l’endroit où vous le désirez, sans qu’il ne gêne la circulation. Ce système permet de limiter l’installation d’infrastructures spécifiques, et par extension, de limiter les coûts.

4- Les VTC

L’arrivée d’Uber en France a été remarquable, et en partie grâce à l’ergonomie de leur application. En effet elle dispose de plusieurs atouts redoutables comme la géolocalisation des véhicules, l’estimation du délai d’arrivée du chauffeur, la notation des chauffeurs, … De plus, les tarifs sont convenus à l’avance, pour majorité plus bas que la course moyenne en taxi. Les taxis traditionnels ont d’ailleurs lancé leurs applications mobiles proposant quasiment les mêmes services qu’Uber.

En février dernier, une étude menée par l’Expansion/L’Express a révélé que la France comptait 30 592 VTC.

5- La location de véhicules entre particuliers

Tout comme le covoiturage, la location de voitures entre particuliers était perçue comme une solution pour les Français n’ayant pas les moyens de se procurer un véhicule.
Aujourd’hui des plateformes en ligne mettent en relation ceux qui ont un besoin ponctuel de voiture et les propriétaires. Ces derniers arrondissent leurs fins de mois en la louant quand ils ne s’en servent pas.

Selon l’Observatoire des mobilités émergentes, en 2017 5,4% des Français ont eu recours à la location de voitures entre particuliers.

6- La trottinette (et autres dérivés)

Ces engins (trottinettes, gyropodes, gyroroues ou autres hoverboards,) que l’on voit particulièrement dans les grandes villes, sont les nouveaux moyens de mobilité urbaine.
La trottinette s’est rachetée une image. En effet les citadins se l’arrachent. On peut désormais en louer en libre-service, le plus souvent elles sont électriques. Cependant leur circulation soulève quelques problèmes. La loi d’Orientation des mobilités est donc venu encadrer leur utilisation, en donnant un cadre légal. 

Il s’est vendu 1,7 million de ces nouveaux engins en 2017 en France.

Source : http://m.leparisien.fr/economie/nouvelles-mobilites/en-dix-ans-ils-ont-accelere-notre-mobilite-20-12-2018-7968432.php

Si vous désirez avoir plus d’informations sur le monde des vélos en libre-service, suivez-nous sur les réseaux sociaux.

Pas de commentaire

Commenter