L’impact du vélo en free floating 

L’Ademe a rendu un rapport en se basant sur le cas parisien. Réalisé fin 2018, il porte sur les usagers des vélos en free floating ainsi que sur la pratique du vélo.

Les vélos en free floating (VFF)

Les vélos en free floating sont des vélos disponibles à la location, sans stations ni bornes d’attache. Ces deux dernières années nous avons pu observer une croissance exponentielle du service. Aujourd’hui, en France, environ 15 200 vélos sont disponibles dont 8 000 à Paris seulement.

 

Un nouveau marché pour de nouveaux utilisateurs

40% des personnes interrogées n’utilisaient pas le vélo avant l’arrivée des vélos en free floating. En effet, 55% n’ont jamais utilisé le Vélib. Un nouveau marché est donc né avec l’arrivée des VFF.

Le portrait type d’un usager des VFF se définit comme un homme, citadin, diplômé (43% d’entre eux possèdent un BAC +5) et plutôt jeune (60% ont moins de 35 ans).

L’étude nous rapporte que les usagers sont cependant moins assidus que ceux des Vélib. En effet, en un mois, les usagers des VFF louent en moyenne 4,8 fois les vélos, contre 10 fois pour les utilisateurs des Velib.

Enfin, la location de vélo en free floating, ne vient pas en concurrence des autres moyens de transports, mais plutôt en complément. Le VFF est ainsi souvent utilisé pour débuter ou terminer un déplacement, le fameux dernier kilomètre !

Le vélo en free floating offre donc la possibilité de réaliser des trajets porte à porte, ce qui est un réel gain de temps pour les usagers. En revanche les vélos ne sont pas toujours disponibles. 70% des interrogés disent avoir été confrontés au problème d’une absence de vélo à proximité.

Si vous désirez avoir plus d’informations sur le monde des vélos en libre-service, suivez-nous sur les réseaux sociaux.

Pas de commentaire

Commenter