Vélo ville Ofo

Ofo se voit dans l’obligation d’augmenter ses prix

Ofo, c’est quoi ?

Nous vous en avons déjà parlé mais Ofo est une entreprise chinoise proposant des vélos en libre-service dans de nombreuses villes à travers le monde. Les prix pratiqués par la société défient toute concurrence.
L’entreprise dispose ses vélos sans aucune autorisation des villes. Il suffit alors pour les citoyens de télécharger une application pour déverrouiller les vélos et le déposer où bon leur semble dans la ville. Cependant les vélos sont alors régulièrement détériorés et se retrouvent donc dans des endroits inappropriés.
Ofo, produit des vélos que l’on pourrait considérer comme « jetables ». En effet la société préfère jeter les vélos usagés plutôt que de les réparer. En conséquence des cimetières géants de vélos font leur apparition en Chine.

Quelles solutions pour éviter les détériorations ?

De nombreuses villes sont désormais forcées de mettre en place un cadre juridique afin de concilier développement économique et meilleure exploitation du domaine public. Dorénavant les entreprises de vélos en libre-service doivent bénéficier d’un titre d’occupation du domaine public et doivent s’acquitter d’une redevance.

 

Le cas de la ville de Singapour

La ville a mis en place une licence que les sociétés de vélos partagés doivent acheter afin d’obtenir l’autorisation de disposer leurs vélos en libre-service sur la voie publique.

Quelles sont les conséquences pour Ofo ?

L’entreprise se voit forcée d’augmenter ses prix afin de rentabiliser l’achat de cette licence.
Pour le cas de la ville de Singapour, la société facture l’équivalent de 0,50 $ USD pour le déverrouillage d’un vélo et 0, 50 $ USD par quart d’heure d’utilisation du service (soit une augmentation de 0,50 $ USD par rapport au prix précédent qui était de 0,50 $ USD par demie-heure d’utilisation). Les prix forfaitaires ont également augmenté.

Ofo, la société de vélos en libre-service connu pour ses prix défiant toutes concurrences, se voit dans l’obligation d’aligner ses prix à ceux de ses concurrents afin de rentabiliser leur activité.

 

 

Si vous désirez avoir plus d’informations sur le monde des vélos en libre-service, suivez-nous sur les réseaux.

 

Pas de commentaire

Commenter